Basilique de Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

Villiers, un espace dans le temps

Chacun sait que Villiers sur Orge n’a jamais été une paroisse à part entière. Jusqu’à la Révolution, le nord de l’actuel territoire communal, ancienne possession de l’abbaye de St Germain des Près, relevait d’Epinay sur Orge. Le sud relevait de Longpont. On sait aussi qu’il y eut plusieurs chapelles à Villiers. Une chapelle « paroissiale » dédiée à Saint Claude est signalée dès 1604 ; desservie par les moines de Longpont, elle fut démolie vers 1809. Il existait aussi d’autres chapelles privées dans les maisons seigneuriales ; la chapelle de la famille Ernault était encore en service en 1919.
En 1947, le curé de Longpont entreprit d’aménager une nouvelle chapelle dans une ancienne grange qui avait servi, un temps, de conserverie. Cette chapelle, que certains d’entre nous ont connue, fut démolie peu après la construction de l’actuelle chapelle Saint Claude.
La première pierre de notre chapelle de Villiers fut bénie le 6 mai 1977 par Mgr Malbois, évêque de Corbeil. Une fois achevée, l’édifice fut béni le 10 juin 1978 par Mgr Guy Herbulot qui venait alors de prendre ses fonctions de nouvel évêque de Corbeil. Conçue comme lieu de culte et lieu de réunion avec ses espaces modulables, la chapelle de Villiers est bien de son époque. Elle servira d’ailleurs de modèle pour la chapelle St Guenault construite en 1982 dans le quartier neuf de Courcouronnes.
Très bien entretenue (et décorée) par une équipe dynamique et compétente, la chapelle de Villiers n’a (presque pas) pris une ride.

Qui est Saint Claude ?

Pas moins de 12 saints portent ce nom. Le plus connu est un moine originaire de Franche-Comté ; ayant reçu une éducation militaire, il se décida pour le sacerdoce et entra dans le clergé à Besançon. Ensuite, il devint moine et abbé de Condat, dans le Jura, où il introduisit la règle de saint Benoît. Elu évêque de Besançon en 685, il garda cependant la direction de son abbaye, où il se retira peu avant sa mort. L’abbaye prit plus tard le nom de saint Claude.

Saint Claude en Essonne

Dans l’actuelle Essonne, Saint Claude était le patron de plusieurs chapelles disparues : une à Morsang sur Orge, une autre au hameau de Guillerville à St Escobille, une troisième au hameau de Moret dans la paroisse de Méréville. La chapelle Saint Claude du hameau du Petit Villiers (commune d’Estouches) fut bénie en 1698. Saint Claude était aussi le patron primitif de la chapelle du château de Courson. Une autre chapelle dédiée à Saint Claude est citée parmi les chapelles de l’église d’Etréchy en 1620. Il existait aussi une chapelle Saint Claude dans l’église Saint Gilles d’Etampes ainsi que dans la collégiale Sainte Croix de la même ville. Une confrérie de Saint Claude avait autrefois son siège dans l’ancienne église Saint Nicolas de Corbeil. On trouvait aussi jadis une Croix Saint Claude à La Norville. La chapelle de l’absidiole sud de la basilique de Longpont lui fut un temps dédiée et quatre reliques du saint sont toujours conservées à la basilique dont une est renfermée dans un buste reliquaire particulièrement expressif.
La chapelle de Villiers reste donc le seul lieu de culte consacré à St Claude dans tout le diocèse. Le saint patron nous relie mystérieusement à tous ceux qui ont prié dans ces lieux disparus.

Villiers la chapelle

Depuis l’inauguration, il y a tout juste 30 ans, il s’en est passé des choses dans cette petite chapelle : des baptêmes, des obsèques et quelques mariages. L’eucharistie y rassemble chaque semaine des dizaines de Villierains. Et puis on va aussi à la chapelle pour le catéchisme, les réunions ou la prière de Taizé. Elle a bien travaillé notre petite chapelle.
Il y a, à Villiers, une ambiance particulière. Le génie de cette maison conviviale répond à l’attente des personnes. La chapelle de Villiers est un véritable lieu communautaire. Ses murs rassemblent et le toit- pyramide nous relie vers le ciel. C’est un espace qui sert le temps du peuple de Dieu.

Père Frédéric
Juin 2008