Basilique de Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont



    « Ne ralentissez pas votre élan ! » (Rm 12,11)

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont



    « Ne ralentissez pas votre élan ! » (Rm 12,11)

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont



    « Ne ralentissez pas votre élan ! » (Rm 12,11)

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont



    « Ne ralentissez pas votre élan ! » (Rm 12,11)

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont



    « Ne ralentissez pas votre élan ! » (Rm 12,11)

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont



    « Ne ralentissez pas votre élan ! » (Rm 12,11)

Mission humanitaire

« Les enfants du Sénégal »

Pour suivre la mission de Stessy au quotidien, connectez-vous :

https://www.facebook.com/share/p/ydCxsvf1PnXgyhkd

Semaine du 7 au 14 juillet 

Dimanche 7 Juillet - Les journées en neonat

Déjà une semaine que je suis arrivée en neo. La relation et les échanges avec les bébés sont vraiment différents de ceux que j’avais en petite section, mais tout aussi riches. 

Les journées sont organisées autour des repas, des biberons, des bains, des siestes. J’ai eu l’occasion de faire plusieurs journées complètes cette semaine et de trouver mon rythme et ma place dans ces journées si cadrées.  

En arrivant le matin à 8h, tous les bébés sont déjà habillés, ont déjà eu un premier repas avec les tatas de la nuit, et restent dans leur berceau jusqu’à ce que le sol soit nettoyé. Ça laisse 1h à 1h30 pour changer les couches qui ont besoin d’être changées, mais surtout pour avoir un moment de calme avec la plus petite de la section, un bébé de 4 mois, qui présente quelques troubles neurologiques. Peut-être ma partie préférée de mes journées en neo. Je la prends sur mes jambes, assise par terre, on fait des caresses, des massages, des chansons. Et pendant cette semaine on a eu le droit à des beaux moments de contact, de regard, de gazouillis, de sourires, et ça faisait plaisir à voir pour cette petite dont la journée est rythmée par les crises. 

J’essaye aussi d’avoir les mêmes moments avec un petit garçon de 6 mois, lui aussi atteint d’un handicap. Et je ne pensais pas que de simples rires de bébés pouvaient me faire sentir aussi bien et fière de ce que je faisais. Avant de partir, je voyais beaucoup de gens dire que dans ce type d’action bénévole, les enfants nous apportent beaucoup plus que tout ce qu’on pourrait leur donner, et cette semaine, j’ai compris. 

Une fois le sol propre on descend toute la petite troupe des berceaux et ils gambadent librement dans la section. C’est des fois très drôle de les observer. Ce matin un des garçons pleurait et son camarade le regardait, puis nous regardait et ainsi de suite l’air de nous demander si on comptait faire quelque chose pour son copain. 

Certains sont déjà très à l’aise debout, s’amusent à pousser les berceaux dans toute la section, d’autres maîtrisent à peine le quatre pattes, et d’autres encore viennent tous juste de trouver leur équilibre pour tenir assis. Des fois je ne fais rien de spécial, simplement assise par terre je laisse ceux qui veulent venir à moi et me laisse guider par leurs interactions, des fois je pars en salle d’éveil avec un des bébés ou alors j’en emmène un à mon endroit préféré: la grande balançoire. Elle est assez grande pour s’allonger paisiblement avec un bébé sur soi.

Depuis mon premier jour dans cette section, j’ai créé un lien avec cette petite fille aux boucles d’oreilles dorées. Bien que j’essaye au maximum de donner à chaque enfant son moment plus privilégié, ceux passés avec cette petite fille sont très particuliers.

Je ne sais pas encore quelle section je vais rejoindre pour les prochains jours, mais comme je l’ai fait en neo en allant rejoindre la petite section pendant les moments de sieste, je retournerai c’est sûre pour quelques heures en neo dès que je pourrai.

Mercredi 10 juillet - Achats pour la pouponnière 

Ce matin j’ai amené les dons destinés aux enfants à la pouponnière, puis après le déjeuner, il était temps d’aller faire les courses !

J’ai eu l’occasion de discuter avec différentes personnes pour connaître les priorités actuelles: les couches, le lait, le sucre, les goûters des enfants. Sadibou, le jeune homme qui a grandi à la pouponnière se charge de trouver une voiture et m’accompagne avec Ines une ancienne bénévole venue quelques jours chez Amina direction le Auchan de Mbour. 

IMG 20240716 WA0003

Autant vous dire que nous avons rempli 3 chariots, tout ça grâce à vous ! Avec une partie de la cagnotte destinée à la pouponnière, nous avons pu ramener :

- Plus de 2000 couches 

- 5 cartons soit 60 boîtes de lait pour nourrisson 

- 25kg de lait en poudre pour les plus grands 

- 30 kg de sucre 

- Plus de 300 paquets de biscuits et de chips 

- 5 gros pots de pâte à tartiner 

- 4 gros pots de margarine 

- Une centaine de compotes spécialement pour un jeune garçon de la pouponnière en fauteuil roulant qui les apprécie particulièrement.

IMG 20240716 WA0002

Encore un grand merci pour votre mobilisation qui va permettre de soulager quelques temps les dépenses de la pouponnière. 

Niofar ❤️🇸🇳✨!! ( on est ensemble)

IMG 20240716 WA0001

Semaine du 1er au 7 juillet 

Lundi 1 juillet : « Mademoiselle » 

En arrivant ce matin, je croise un papa à l’accueil venu rendre visite à son bébé, et qui semblait un peu perdu la petite dans les bras. Les enfants qui ont encore un parent ou de la famille peuvent recevoir des visites et de temps en temps on les croise sur les fauteuils de l’accueil. 

Je rejoins ensuite la salle de la neo, la section des plus petits: du bébé qui ne tient pas encore sa tête à celui qui commence ses premiers pas. Le rythme est moins intense qu’en petite section: à quatre pattes on se déplace beaucoup moins vite ! Premier changement de couche et pesée hebdomadaire pour tout le monde : je remarque assez vite que certains bébés ont un retard de développement comme savoir tenir assis, debout etc. En même temps, c’est très compliqué pour les tatas, vu leur nombre, de tous les stimuler. Dans cette section aussi il faut prendre le temps de prendre un enfant individuellement pour justement qu’ils aient des moments de stimulation et de calme en dehors du groupe. Alors je prends une petite fille de 8 mois qui a de jolies boucles d’oreilles dorée. On reste d’abord un moment en salle d’éveil où sont les jeux, mais il fait vite très chaud alors on va tranquillement se mettre sur la grande balançoire pour se bercer sous le vent. Encore une fois très difficile de ne pas créer de lien surtout dans ce genre de moment, et je me prends vite d’affection pour cette petite puce.

Au moment de rentrer pour le biberon, je croise la petite section. Quand les tatas nous appellent pour nous dire quelque chose, elles disent « mademoiselle » et cette petite fille à la robe rouge l’a bien retenue ! J’entends « Mademoiselle, mademoiselle » d’une voix aiguë, et oui c’est bien moi que cette petite fille appelle, alors que les autres m’appellent tatas. Toujours pleins de surprises en petite section, même quand je n’y suis pas affectée ! 

C’est l’heure des biberons, de la couche après une douche au tuyau d’eau dans les grands lavabos profonds de la section, un peu de talc et tout le monde dans un berceau pour la sieste.

IMG 20240709 WA0001

Mardi 2 Juillet : « Petite Sortie  »

Avec 3 autres bénévoles nous avons organisé une sortie à la réserve de Bandia pour les enfants. Nous n’avons pu prendre que 4 enfants avec nous, une goutte d’eau comparé aux nombres d’enfants à la pouponnière mais comme m’a dit Françoise ( une autre bénévole à la retraite qui vient régulièrement dans l’année) c’est avec les gouttes d’eau qu’on fait les grandes rivières et ici, il y a beaucoup de goutte d’eau.

Nous avons choisi les plus grands enfants de la petite section car ils ne sortent que très rarement. Pour une des petites, monter dans la voiture était effrayant. Après beaucoup de réassurance et de câlins, nous voilà partis dans le taxi, les enfants sur les genoux. 

Pendant le trajet les enfants été les yeux grands ouverts à regarder ce qu’il se passait dehors: les voitures, les chevaux, les camions, beaucoup de découvertes !! Certains ont fini par s’endormir. 

Une fois arrivée, nous avons pris notre voiture de safari avec le guide, et nous voilà partis pour près de 2h de balade dans la réserve à découvrir les animaux: singes, autruches, girafes, zèbres, rhinocéros… les enfants en ont eu plein les yeux, et nous aussi !!

 IMG 20240709 WA0002

 

IMG 20240709 WA0003

À la fin nous sommes descendus de la voiture pour aller voir le bassin des crocodiles. 

On a fini la sortie en emmenant les enfants sur l’aire de jeux. Et la réalité de ces enfants m’a rattrapée. Alors que d’autres du même âge voir plus petits se débrouillent très bien sur l’aire de jeux, s’éloignent de leur parents sans souci, parlent de racontent des histoires, les enfants que nous avions restaient toujours très proches de nous, ne savaient pas comment escalader les structures de l’aire de jeux, ne parlent que pour nous appeler…un moment de lucidité qui rappelle que ni le quotidien ni l’histoire de ces enfants ne sont anodins. 

Enfin nous avons distribué des biscuits pour la collation, et ce fut le retour…des singes ! Le plus grand ne s’est pas laissé avoir 2 fois, au premier singe qu’il a aperçu, il nous a grimpé dessus pour qu’on le porte. L’autre petit garçon debout, un biscuit dans sa bouche, l’autre dans la main, n’a pas vu le singe s’approcher de lui discrètement et attraper son biscuit, quand il a tourné la tête et a vu ce singe presque aussi grand que lui qui tirait le biscuit qu’il avait dans la main, c’était le hurlement assuré !! On l’a attrapé et réconforté bien sûr, mais avec la tata qui nous a accompagnés pour la sortie, ça a été le fou rire pendant quelques minutes! 

IMG 20240709 WA0004

Déjà l’heure de rentrer à la pouponnière. Tous les autres de la section étaient déjà à la sieste. Une petite assiette pour chacun des aventuriers, assis par terre entre les jambes comme d’habitude pour manger, une douche à la bassine et au gobelet, une couche, du talc, dans le berceau sous les grandes moustiquaires, et au dodo.

" Les mamans de Mbour ”

Il y a quelques jours, Amina chez qui je loge me racontait qu’elle avait passé ses dernières soirées au chevet d’une mère de famille qui rencontrait des difficultés sur la fin de sa grossesse. Les jours précédents son accouchement ont été compliqués, mais elle a fini par donner naissance à un petit garçon et a pu rentrer chez elle. 

Il s’agit d’une mère isolée en grande difficulté financière, qui élève seule ses 5 enfants dans une seule pièce, 2 grands matelas sur le sol, et le tout jeune nourrisson posé sur l’un d’entre eux, enveloppé dans un lange. J’ai donc proposé à Amina de faire un geste pour soulager le quotidien de cette maman, si ce n’est que pour quelques temps. 

Nous sommes donc aller faire des courses pour lui ramener des denrées de base et avons pu fournir à cette famille: 

- 50 kilos de riz-

- 10 kilos de sucre

- 20L d’huile

- 8kg de lait en poudre

- 3 paquets de couche

- un paquet de 14 savons solides

- du café

- de la pâte à tartiner

- des biscuits pour le goûter

Ainsi qu’une partie des vêtements pour nourrisson que nous avons collectés. 

IMG 20240709 WA0005

Une autre maman adolescente ayant accouché de jumeaux il y a une semaine a elle aussi pu recevoir couches et vêtements pour ses bébés.

Cette action de solidarité a été possible grâce à votre mobilisation et à vos dons, alors encore une fois un grand merci à vous. Vous pouvez encore partager la cagnotte autour de vous ou participer, elle reste ouverte jusqu’à fin juillet. 🙏🏻

Semaine du 24 au 30 juin 

Lundi 24 Juin : Première journée à la pouponnière….,

Je rejoins la petite section (petits d'environ 1 an) où je serai toute cette semaine. Les enfants sont nombreux et très demandeurs d'affection. Pour résumer cette journée : je n'ai ni assez de bras pour les porter, ni assez de jambes où ils peuvent se glisser pour s'asseoir.

Très vite, une petite fille fatiguée par sa varicelle s'installe sur mes genoux et d'autres tentent tant bien que mal de faire pareil. Elle finira par s'y endormir alors que j'essaye d'occuper ceux que je n'ai pas pu prendre sur moi. J'ai fini par me lever pour bercer celle qui s'est endormie au calme des autres qui l'embêtaient un peu, et c'est là que l'émotion est montée: voir cette petite puce dans mes bras, marquée du visage par sa varicelle qui lui a fait de bons bobos, d'autres petits autour qui pleurent parce qu'ils veulent tout simplement être portés et câlinés et l'impossibilité de tous les satisfaire ou les réconforter.

Mais c'est important de se dire qu'au moins ici, ils grandissent en sécurité, sont propres et mangent à leur faim.

Puis vient l'heure du repas, on rechange les couches, met un peu de talc dans le cou et hop chacun 

Je retourne chez Amina, pour le déjeuner, lessivée par cette matinée, et après un bon repas je finis moi aussi par m'endormir pour une sieste.

image

Jeudi 27 juin

J'ai rencontré Sadibou, un jeune homme arrivé bébé à la pouponnière et qui y a passé toute sa vie.

Maintenant adulte, il revient pourtant chaque jour bénévolement pour aider. Il m'explique qu'il doit la vie à la pouponnière et souhaite lui consacrer sa vie. Il cherche à guider et encourager les bénévoles à faire des activités avec les enfants. Lui même leur joue régulièrement du diembé. En ce moment il travaillait sur la rénovation du bassin de la pouponnière où les enfants peuvent venir se rafraîchir, mais qui n'était malheureusement pas en état depuis quelques temps. Alors je lui propose mon aide pendant qu'on continue de discuter.

image 1

image 2

Samedi 29 juin : "Kay", viens !

Peut-être le mot que je répète le plus souvent à la poup' pour appeler les enfants quand c'est l'heure d'enlever les chaussures de mettre la couche après la douche, de manger, d'aller dehors ou à l'infirmerie.

Ce matin sous la grande case toujours avec la petite section, on a joué au ballon avec deux des garçons. À la fin ils n'arrivaient plus à savoir s'il fallait rire ou courir et plus personne ne tenait debout.

J'avais ramené mon enceinte après avoir demandé au frère d'Amina quelle musique on pouvait mettre pour les tout petits ici. Pendant qu'on était dehors j'en ai donc profité pour leur mettre « Fatou Yo » . Malgré mon enceinte trop petite qui ne joue pas assez fort, les bagarreurs ont arrêté de pleurer et certains ont même dansé pendant que d'autres était tout simplement très attentifs.

On rentre dans la section, douche, couches, repas, les petits yeux se frottent c'est l'heure de la sieste.

Je rentre manger chez Amina (un bon thieboudienne) et je retourne à la pouponnière.

Humanitaire2

IMG 2762

Semaine du 17 au 23 juin

21 juin 2024 : Message de Stessy, la veille de son départ

« En vous offrant la possibilité de participer à ce projet, je n'aurais jamais pu imaginer l'ampleur de votre investissement que ça soit sur la cagnotte, pour les collectes ou encore le fait d'en parler autour de vous.

Un grand merci aux fidèles de la paroisse de Longpont qui se sont plus que mobilisés autour de cette mission, et merci à tous mes proches qui ont souhaité mettre leur pierre à l’édifice »

IMG 20240621 WA0009IMG 20240621 WA0012

Mai 2024 : Stessy, lance son projet

IMG 20240621 WA0000

Je m’appelle Stessy, j’ai 23 ans, je suis étudiante en 6ème année de médecine et j’ai toujours eu à cœur d'aider et de rendre service aux autres. La protection et la santé de l’enfant sont des domaines particulièrement importants pour lesquels je souhaite œuvrer, que ça soit à travers mon cursus ou des missions de bénévolat. C’est pourquoi, cet été, juste avant le début de mon internat, je passerai 7 semaines à Mbour au Sénégal au sein de 2 associations venant en aide à des enfants en danger ou démunis.

Vous pourriez prendre part à cette mission, en m’aidant à fournir aux enfants de ces deux structures des repas, des vêtements, des soins, des médicaments, un accès à l’éducation et au matériel dont ils ont besoin pour leur scolarité, mais aussi leur développement, leur éveil, leur moment de jeux : en clair, le respect de leurs droits fondamentaux en tant qu'enfant.

Pour en savoir plus sur les Associations :

Sur le centre pour les enfants talibés :
https://pouruneenfance-senegal.com/ et leur page Facebook «Pour Une Enfance Sénégal»

Sur la pouponnière :
http://www.lapouponnieredembour.org/ et leur page Facebook : "Vivre Ensemble - La pouponnière de Mbour".