Basilique de Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

  • La Basilique de Longpont (91) et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

    La Basilique de Longpont (91)

    et le Secteur Pastoral de Montlhéry-Longpont

Qui c’est celui-là ?

Le petit garçon se tient devant un grand tableau dans une salle du musée. Il ne décolle pas les yeux. Les couleurs, les formes et les personnages de la toile le fascinent. Tandis qu’un surveillant le pousse un peu pour rejoindre son groupe, le petit garçon finit par demander tout haut: « Mais qui c’est celui-là qu’on a cloué sur les bouts de bois ?  »
Cette petite histoire est authentique, elle m’a été rapportée par un enseignant d’un collège de la région.
Pour un nombre considérable d'enfants, la Croix de Jésus et toutes les autres « choses » de la foi des chrétiens deviennent complètement hermétiques. Ce qui se passe dans les églises est à leurs yeux aussi obscurs que les bras de Shiva pour ceux qui ne sont pas initiés à la culture Hindou.
Que faut-il faire ? Depuis quelque temps, on réintroduit la culture religieuse à l'école et c’est très bien, mais une chose est de donner quelques notions sur « les religions », autre chose est d’essayer de transmettre la foi.
Rien ne remplace le catéchisme. Ni les visites des églises pendant les vacances, ni les encyclopédies sur internet. Plus qu’un cours de culture religieuse, c’est un bain de foi que l’on propose aux enfants. Plus qu’un savoir, c’est une expérience.
À peu près 300 enfants sont inscrits en catéchèse primaire dans les différentes paroisses de notre secteur. C’est très peu, au regard du nombre de baptêmes célébrés chaque année. Nous devrions en avoir 3 fois plus. Malgré l’engagement des parents au moment du baptême, une proportion considérable d’enfants ne connaîtra de la vie de l'Église que le vague souvenir (inconscient) de l’eau ruisselante sur leur front.
Et pourtant le catéchisme est plus passionnant que jamais. Des groupes se réunissent chaque semaine, les livres sont attractifs, le contenu est riche. Régulièrement, les enfants se retrouvent pour des célébrations vivantes et adaptées. On apprend à faire le lien entre ce que l’on vit et ce que l’on croit. On découvre la prière ensemble. C’est aussi dans ce cadre de la catéchèse que les enfants préparent la première communion qui est l’épanouissement (sur) naturel de leur baptême. Il existe des groupes un peu partout et forcément un près de chez vous. Au caté, à la suite de Jésus, on apprend aussi à se respecter, à s’aimer soi-même et à s’aimer les uns les autres. Avec Jésus Ressuscité, on apprend aussi cette vertu si précieuse qu’on appelle l'espérance.
Les catéchistes donnent bénévolement de leur temps. Ce sont souvent des mamans qui mettent leur savoir-faire au service des enfants. Elles se retrouvent régulièrement pour échanger, prier et préparer les différentes étapes de l’année. L'ambiance est très amicale car on aime toujours partager ses découvertes auprès des enfants.
La « catéchèse » commence en CE1. Avant, il y a ce qu’on appelle l’Éveil à la foi. À partir de la 6e c’est l’aumônerie.
Je vous en prie, faites connaître le catéchisme !
Le petit garçon devant le tableau a besoin qu’on réponde à sa question. Ça serait tellement bien s’il pouvait trouver au moins un de ses copains pour lui parler de Jésus.

Père Frédéric Gatineau
Rentrée 2011